Home
Le mot du président
Le bureau
Statut du courtier
Decret
Memento d'examen
Galeries photos

 

 

  

 

 

 

Fédération des courtiers en vins et spiritueux

Le mot du président

 

         

Depuis le 19 Février 2007, le Décret n° 2007-222 relatif à l’exercice de la profession de courtier en vins et spiritueux instaure un examen d'aptitude professionnelle du courtier en vins dit "de campagne". Cet examen, organisé par les Chambres Régionales de Commerce et d’industrie, avec comme président du Jury un juge consulaire assisté d’un  professeur d'oenologie, d’un représentant de la profession de courtier en vins et spiritueux et d’un président de chambre de commerce et d'industrie, renforce la crédibilité de cet homme qui oeuvre au coeur de la filière du vin est manifestement et réellement accrue et reconnue.

 

On peut prétendre que le courtier en vins est né avec la civilisation du Bassin méditerranéen, puisque déjà sous Rome il avait pour nom "Corrateri" ce terme traduisant les allées et venues qu'il devait effectuer pour mettre vendeurs et acheteurs d'accord. Il devint "couratier" sous l'Ancien Régime. Au fil du temps la profession fut régie par de nombreux Règlements, dont certains datant du Roi Saint Louis en 1243, qui éditaient déjà, les premières règles déontologiques de la profession.

 

Au cours des siècles, l'importance des courtiers en vins et spiritueux ne fit que se confirmer, ces hommes de terrain, méconnus du grand public, sont, il est vrai, plus près des vignerons, de leurs préoccupations, de leurs terroirs et de leur langage, plus près de leurs clients, soucieux de les informer et de répondre à leurs besoins que du consommateur qu'ils n'ignorent surtout pas !

 

En 1855, lors de la volonté de classer les vins de Bordeaux par le Duc de Morny et la Chambre de commerce à l'occasion de l'Exposition Universelle, c'est aux seuls courtiers en vins que l'on fit appel, reconnaissant et confirmant à nouveau leur rôle d'expert prépondérant dans la filière.

 

En fait, qu'est-ce qu'un courtier ? Que fait-il ? Le vins ne se vendent pas tous en bouteilles au départ de la propriété du vigneron.

 

Le courtier est l'homme à qui le vigneron ou la Cave coopérative confient leur récolte de vin en cuve, pour qu'il le vende en gros, sur le marché en vrac.

 

Le courtier s'adresse à un négociant en vins, lequel après l'achat le retirera, l'embouteillera, et le vendra à son tour en bouteilles dans son propre circuit.

 

Le négociant s'informe auprès des courtiers, de leurs possibilités en ce qui concerne les vins pour lesquels il a un intérêt, de la tendance des marchés, de ses besoins, afin que le courtier le couvre des marchandises dont il a besoin.

 

Tout cela demande une expérience, un savoir qu'en principe, aujourd'hui, seule la pratique auprès d'un autre courtier peut apporter. C'est pour cela qu'un examen était indispensable, c'est pour cela que le préalable à cet examen est un stage d'au moins six mois chez un courtier en vins et spiritueux.

 

 

  

                                                                                                                                                                              SUITE ....

  

 

   

 

  

 

 


 

 

 

Cliquez sur la carte

pour l'accueil

 


 

ANNUAIRE PAR REGION

 

 


NEWS               NEWS            NEWS

Prochain Congrès : BORDEAUX LE 19 JUIN 2017

NEWS               NEWS            NEWS


VIDEOS


Contact webmaster